L’association Du Pays Niçois aux Grandes Écoles organisait le 29 juillet 2020 sa première rencontre avec un entrepreneur local.

L’association Du Pays Niçois aux Grandes Écoles poursuit deux principaux objectifs. Le premier consiste à encourager les lycéens maralpins à s’orienter vers les filières sélectives de l’enseignement supérieur, en particulier les classes préparatoires, en intervenant auprès d’eux dans les différents lycées du département afin de renforcer leur connaissance des différentes filières, de leur donner en exemple le parcours de certains de leurs aînés et de lutter contre les comportements d’auto-censure dont peuvent faire preuve certains. C’est par exemple à ce titre que nous sommes intervenus à deux reprises au lycée Masséna en 2019 sur invitation de la responsable des CPGE.

Le second objectif consiste à renforcer les liens entre les jeunes diplômés de Grandes Écoles et filières sélectives de l’enseignement supérieur d’un côté et le pays niçois – plus largement le territoire maralpin – d’autre part. Il ressort en effet d’un certain nombre d’enquêtes que la probabilité de quitter son département d’origine est d’autant plus forte que les études réalisées sont longues, ce qui soulève un enjeu de développement territorial. Ainsi, par la mise en place de partenariats avec d’autres associations (par exemple Lou Mesclun), l’organisation d’apéros et de rencontres par-delà nos associations alumni d’écoles respectives ainsi que par l’organisation de rencontres avec les acteurs économiques locaux, nous permettons à nos membres de mieux connaître le territoire maralpin et de mieux saisir certaines opportunités. Modestement, nous souhaitons contribuer à renforcer les chances de retour pour ceux qui le souhaitent.

Une première visite aussi passionnante qu’agréable au sein du domaine de Fogolar, propriété de Jean Spizzo, dans le Vignoble de Bellet.

Si l’été 2020 devait être l’occasion d’une première visite en entreprise, la crise sanitaire est venue modifier la programmation associative. Heureusement, les rencontres de plein air n’étant pas totalement compromises, nous avons eu le grand plaisir d’être reçus par Jean Spizzo, propriétaire du domaine de Fogolar et producteur du vin Collet de Bovis, pour une visite de son exploitation. Une visite aussi passionnante qu’agréable durant laquelle nous avons pu en savoir davantage sur le modèle économique des vignobles, notamment des petites exploitations, sur l’appellation d’origine protégée Vin de Bellet ainsi que sur les différents cépages – notamment ceux autochtones tels que le Braquet – ainsi que sur le processus de vinification.

Si le poids économique du vignoble de Bellet et ses neuf exploitations demeure limité avec ses 65 hectares de vignes exploités et ses 150 000 bouteilles produites annuellement, celui-ci constitue à la fois un élément d’attractivité territoriale mais également un marqueur identitaire fort pour les Niçois : élément d’attractivité dans la mesure où le vignoble présente la particularité d’être le seul urbain possédant une AOP implantée totalement sur une grande agglomération ; marqueur identitaire dans la mesure où il est attesté que la vigne est présente sur la commune de Nice et sur le territoire de Bellet depuis plus de deux mille ans !

Installé à Bellet depuis 1974 et commercialisant son vin depuis le début des années 1990, Jean Spizzo nous aura ainsi parlé avec passion, le temps d’un après-midi, de son exploitation familiale d’un peu plus de quatre hectares. Pour le plaisir des membres de l’association présents et de leurs papilles…puisque la rencontre s’est terminée sur une petite dégustation !

Catégories : Actualité

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *